Le projet de défense des femmes yézidies

Nous sommes à la recherche de cosignataires pour la pétition sur la question du traitement de traumatismes à offrir aux femmes yézidies – veuillez vous joindre à nous!

Génocide contre les Yézidis
En août 2014, des extrémistes de l’État islamique ont entrepris un génocide contre la minorité religieuse yézidie dans le nord de l’Irak. L’État islamique et Daesh ont assassiné des hommes yézidis et capturé plus de 6 800 femmes et jeunes filles de ce groupe pour les asservir, les violer en série et en groupe et, dans de nombreux cas, les assassiner.

La réaction du Canada
Le 25 octobre 2016, le parlement canadien, dans un vote unanime, a offert l’asile aux femmes yézidies survivantes de l’esclavage de l’ÉI. Le gouvernement avait alors promis que le programme pour les réfugiées yézidies inclurait des services de soutien social et psychologique, tels qu’un suivi pour traumatismes pour « la souffrance inimaginable » que les femmes et les filles yézidies ont vécue.

Qu’est-il advenu de cet engagement?
Si on fait accéléré jusqu’en mars 2018, le public apprend que cette promesse n’a pas été tenue: « Où est le gouvernement canadien? », se demande une réfugiée yézidie, survivante de l’esclavage et du viol infligés par l’EI, à un journaliste du New York Times.

La réfugiée, membre du groupe religieux minoritaire ciblé par le génocide commis par l’ÉI, vit à Toronto depuis juillet 2017 avec son jeune fils, dans un logement situé dans un sous-sol, et elle revit constamment les tortures quelle a subies pendant sa captivité. « Ils nous ont dit qu’ils nous aideraient en offrant l’aide d’un psychologue, raconte-t-elle. Nous n’avons reçu aucun soutien jusqu’à maintenant. Sommes-nous moins qu’humains? »

Joignez-vous à nous
Sommez le gouvernement canadien de tenir sa promesse envers les femmes survivantes du groupe État islamique. Vous pouvez signer la pétition ici .
Traduction française ici.

Au début de 2017, nous avons formé le BC Working Group for Yazidi Women and Girls (groupe de travail de la Colombie-Britannique pour les femmes et les filles yézidies) afin de faire pression sur les ministres au Parlement pour qu’ils s’occupent de la situation des survivantes. Nous avons ensuite changé de nom pour Women Refugees Advocacy Project (WRAP) (Projet de défense des femmes réfugiées). En 2018, nous avons appris dans des articles du magazine Chatelaine et du New York Times que les femmes et les enfants yézidis ne recevaient pas les soins promis. Bien au contraire.

Dans ces articles, nous pouvons lire les propos du révérend Majed El Shafie et
constater les efforts de l’organisme One Free World International (OFWI) pour aider les femmes yézidies en choc post-traumatique, vivant au Canada. Le WRAP a décidé de présenter une pétition officielle au gouvernement pour qu’il fournisse un programme complet de traitement de traumatismes.

Nous avons communiqué avec Anna-Lee Chiprout de l’OFWI pour discuter de notre pétition et pour en savoir plus sur la situation actuelle des réfugiées yézidies au Canada. Elle nous a confirmé que les femmes yézidies ne recevaient pas les services promis et nous a encouragés à poursuivre nos pressions. Elle a offert de consulter Majed El Shafie, en proposant qu’il puisse aller à Vancouver pour sensibiliser le public au sort des femmes et des filles yézidies au Canada et de celles qui se trouvent encore en Irak.

Après avoir regardé Freedom Fighter, un documentaire sur le travail de Majed El Shafie pour les droits de la personne, nous avons décidé d’accepter l’offre.
Consultez notre page « Événements à Vancouver ».

Cosignataires de la pétition
En agissant ensemble, nous augmenterons considérablement les chances de placer le traitement des traumatismes des femmes yézidies à l’ordre du jour du gouvernement fédéral.

Les organisateurs du Women Refugees Advocacy Project invitent les organismes qui se portent à la défense des droits de la personne, des réfugiés et des femmes à se joindre à nous comme cosignataires de la pétition sur la question des soins post-traumatiques pour les femmes yézidies. Devenir cosignataire, c’est se joindre à une coalition pour soutenir la pétition. Tous les cosignataires seront invités à se joindre à nous pour remettre la pétition à Ottawa.

Pour devenir cosignataires de la pétition, communiquez avec nous à:
wrapforjustice@gmail.com

COSIGNATAIRES
Women Refugees Advocacy Project, Vancouver, C.-B.
Battered Women’s Support Services, Vancouver, C.-B.
One Free World International, Toronto, ON
Safeteen International, Vancouver, C.-B.
Women Transforming Cities, Vancouver, C.-B.
Ishtar Transition Housing Society, Langley, C.-B.
Women in Film & Television, Vancouver, C.-B.
DWI: Dragu Worker International
Signée Femmes, le centre de femmes, Rivière-Rouge, QC
Persons Against Non-State Torture, Truro, NS
Centre de Solidarité Lesbienne, Montréal, QC
InterSpiritual Sustainability Council
Canadian Unitarian Council, Canada
Centre des femmes d’ici et d’ailleurs, Montréal, QC