Open Letter

See French translation below

September 15, 2020

Call for intervention in the humanitarian crisis taking place as thousands
of Yazidi leave refugee camps to return to Sinjar

An Open Letter to the Canadian Parliament

Background
On August 3, 2014, ISIS extremists began a campaign of genocide against the Yazidi, a religious minority in Sinjar, Northern Iraq/Kurdistan. They murdered the men, forced the boys into ISIS military training camps, and enslaved the women and girls subjecting them to torture and rape in a fate that survivor and Nobel Laureate Nadia Murad describes as “worse than death.” 

Inhumanity triumphs when we abandon its victims

Dear Sirs and Madams,

We urge the Canadian government to explore every potential diplomatic and political strategy to protect and aid the Yazidi refugees who are now returning to Sinjar. Hundreds of thousands of Yazidi people were displaced into refugee camps in Iraq as they ran for their lives to escape the 2014 genocide by ISIS.

There is now pressure for the Yazidi to leave the refugee camps despite the life-threatening conditions in Sinjar. The camps themselves are described as “death row” and the Yazidi are motivated to leave. Since this June, over a hundred thousand have left the camps to return home.

Sinjar is a land shattered by ISIS: bombed out buildings, the infrastructure destroyed. No security, no clean water, electricity, hospitals, homes or schools and deeply inadequate medical and trauma care. They are experiencing oppressive Covid-19 policies and procedures which interfere with medical care and the Yazidi women and girl survivors of ISIS enslavement are suffering ongoing severe trauma from torture. Add to this bleak picture that ISIS planted hundreds of thousands of landmines there in 2017 as they retreated from Sinjar during the war.

We call on Canada’s new UN Ambassador to create a group of Friends of the Yazidi and to put pressure on regional governments including Iraq, and on the Security Council, to ensure that the Yazidi can return home without harassment or harm. Canada can explore with the like-minded whether there is support for immediate financial and humanitarian assistance for the Yazidi, and for other practical help – like mine clearance in the region to which they are returning.

The Yazidi must have support to rebuild their Sinjar homeland. In future, they will also require security to protect them from another genocide. We, the undersigned humanitarian organizations, urge you to stand with the Yazidi in Sinjar.

Respectfully,

Christine McDowell and Barbara Shuman
on behalf of the Women Refugees Advocacy Project
womenrefugeesadvocacyproject.ca
wrapforjustice@gmail.com

Co-Signatories:
https://womenrefugeesadvocacyproject.ca/open-letter-signatories/
Press Conference:
https://womenrefugeesadvocacyproject.ca/live-stream/

                                                                                                                        
15 septembre 2020

Appel à intervenir dans la crise humanitaire entourant le retour de milliers de réfugié.e.s yézidi.e.s renvoyé.e.s à Sinjar.

Lettre ouverte au Parlement canadien,

L’inhumanité triomphe quand on abandonne ses victimes.

Contexte historique
Le 3 août 2014, des extrémistes du groupe État Islamique ont commencé une campagne génocidaire contre le peuple Yézidi, une minorité religieuse du Sinjar, région au nord de l’Irak/Kurdistan. Ils ont assassiné les hommes, forcé les garçons à joindre des camps d’entrainement militaire du groupe État Islamique et ont gardé les femmes et les filles en esclavage, les soumettant à la torture et au viol, dans des conditions que la survivante et lauréate du prix Nobel de la paix, Nadia Murad décrit comme un sort “pire que la mort”.

Mesdames et messieurs,

Nous exhortons le Gouvernement canadien à explorer toutes les avenues diplomatiques possibles et toutes les stratégies politiques imaginables afin de protéger et d’aider les réfugié.e.s Yézidi.e.s qui retournent dans leur région de Sinjar. Des centaines de milliers de Yézidi.e.s ont été déplacé.e.s dans des camps de réfugié.e.s en Irak dans leur fuite pour échapper au génocide de 2014 perpétré par le groupe État Islamique.

Des pressions s’exercent maintenant sur les Yézidi.e.s pour qu’elles et qu’ils quittent les camps de réfugié.e.s malgré les conditions extrêmement dangereuses à Sinjar. Les camps eux-mêmes sont décrits comme des « couloirs de la mort » et les Yézidi.e.s sont motivé.e.s à partir. Depuis juin 2020, plus de cent mille Yézidi.e.s ont quitté les camps pour retourner chez eux.

Sinjar est maintenant une région démolie par le groupe État Islamique: buildings bombardés, infrastructures détruites, aucune sécurité, pratiquement sans eau potable ni électricité, sans hôpitaux, maisons ou écoles, avec soins médicaux et traitements post-traumatiques complètement inadéquats. À cela s’ajoute des procédures oppressives dû à la COVID-19, qui nuisent aux soins médicaux. Les femmes et filles yézidies souffrent de traumatismes graves dus aux tortures infligées par le groupe État Islamique. Ajoutez à tout cela le fait que l’État Islamique a enterré des centaines de mines anti-personnelles en 2017 en se retirant de Sinjar.

Nous demandons au nouvel ambassadeur canadien des Nations Unies qu’il crée un groupe d’ami.e.s des Yézidi.e.s afin qu’ensemble ce groupe puisse exercer des pressions sur les gouvernements régionaux, y compris l’Irak et le Conseil de Sécurité, pour s’assurer que les Yézidi.e.s puissent retourner chez-eux sans harcèlement ou problèmes. Le Canada, avec ses amis, pourrait voir s’il convient d’apporter une aide financière et humanitaire immédiate, ou tout aide technique nécessaire, comme le déminage de la région où les Yézidi.e.s doivent retourner.

En retournant sur leur terre natale ces réfugié.e.s doivent être soutenu.e.s afin de reconstruire Sinjar. Et pour l’avenir, il est essentiel d’assurer leur sécurité contre un futur génocide. Nous, les organisations humanitaires co-signataires de cette lettre, vous demandons de soutenir les Yézidi.e.s de Sinjar.

Respectueusement,
Christine McDowell and Barbara Shuman
au nom du Groupe de défense des femmes réfugiées.
womenrefugeesadvocacyproject.ca
wrapforjustice@gmail.com

Co-Signataires:
https://womenrefugeesadvocacyproject.ca/open-letter-signatories/
Press Conference:
https://womenrefugeesadvocacyproject.ca/live-stream/